le blanc c’est simple

capitone-plafon-9410-011-ambient-h680-CLASS-12-hAlmaLight-Stand-Milano-2011-Retoc-22Capture d’écran 2014-07-03 à 11.31.20Capture d’écran 2013-02-13 à 21.10.51Capture d’écran 2014-02-11 à 16.56.17

Le BLANC, symbole de la pureté, l’innocence, la spiritualité. En occident on l’utilise pour des moments importants de l’existence, mariage, baptême… En Asie à l’inverse il est associé au deuil, à la mort, sans pour cela qu’il ai une connotation négative puisque la mort y est là bas un le simple passage dans un autre monde, une seconde vie, une renaissance.

Le blanc s’obtient par un mélange équilibré des 3 couleurs primaires.

Le blanc n’est pas une couleur mais un champ chromatique caractérisé par une impression de forte luminosité, sans aucune teinte dominante. Il existe énormément des teinte de blanc et aucune autre teinte n’offre plus de lumière c’est pour cela que le blanc est beaucoup utilisé, pour éclairer une pièce sombre ou pour mettre en valeur les autres couleurs. C’est aussi un bon moyen de transition entre 2 endroits forts en couleur qui reposera ainsi les yeux.

Avec le blanc c’est zéro risque car il peut être mélangé, associé à toutes les couleurs, rien de plus simple.

biennale intérieur Courtrai

courtrai

La Biennale Intérieur COURTRAI en belgique est le rendez-vous bisannuel à ne pas manquer. Cet évènement sélectionne environ 300 grandes marques de design réparties sur 6 halls et 40.000m². Pour ceux qui n’ont pas pu se rendre à MILAN en avril dernier se sera l’occasion de découvrir les dernières tendances en matière de design. MATTIAZZI – http://www.mattiazzi.eu – y sera présent pour la première fois et nous serons heureux de vous y rencontrer du 17 au 26 octobre 2014. 

C’est Marina Bautier qui pour cette année a été élue designer de l’année 2014. Elle est reconnue pour son mobilier discret, élégant et son esprit d’entreprise. En 2013, Marina Bautier a lancé son propre label – http://www.maison-ma.com –  Inspirée par la Scandinavie et l’Asie, elle crée des meubles sans fioritures, fonctionnels mais élégants. Par ailleurs un programme culturel remarquable est mis au point par Joseph Grima ( space caviar ). Selon Lowie Vermeersch, président de la biennale  » L’entrée de Joseph et de son équipe dans le cadre de la Biennale Intérieur fournira un dialogue puissant entre la réalité commerciale et de réflexion culturelle. C’est un dialogue qui est unique pour le Biennale Intérieur qui vise à stimuler les exposants comme visiteurs pour trouver des réponses aux questions autour de l’avenir de la conception. »

http://www.interieur.be

voyez la co(o)rniche

IMG_0519IMG_0481IMG_0497

IMG_0490

IMG_0494

LA CO(O)RNICHE est un lieu spécial, un lieu extraordinaire de part sa situation à couper le souffle. Niché sur la plus grande dune d’Europe, dans le quartier du Pyla plage, c’est un endroit que nous avions déjà eut le plaisir de visiter avant que le nouveau propriétaire avec l’aide de Philippe STARCK ne redonne une nouvelle jeunesse à cet ancien relais de chasse des années 30. Le site est magique avec la vue sur le bassin d’Arcachon, la dune du Pilat, des fauteuils et canapés confortables quoi de mieux pour apprécier les premiers rayons du soleil afin d’éviter la foule qui s’y pressera ensuite et rendra le lieux forcément moins sympathique. Vous apprécierez aussi en fin de journée le coucher du soleil sur le bassin, la pointe du cap ferret, le banc d’Arguin et la dune du Pilat.

 

L’hôtel est qualifié par certains comme le plus bel endroit du monde, nous aurions aimé y séjourner mais ce sera pour une prochaine fois. Nous avons testé le restaurant qui mériterait quand à lui un meilleur service et des plats plus qualitatifs mais à la vue du nombre de couverts importants cela risque d’être impossible à réaliser.

 

La co(o)rniche – 46 boulevard louis-Gaume – 33115 PYLA SUR MER – Tél 05 56 22 72 11

crédits photos : laurence VAN DIJEN

 

 

Fusion Hiroki Yoshitake

sola-sj2

IMG_0905IMG_0906

IMG_0907IMG_0908IMG_0909IMG_0910

A quelques pas de l’île de la cité, le jeune chef japonais Hiroki YOSHITAKE nous convie à un voyage gastronomique entre la cuisine française et japonaise. Ses voyages autour du monde lui ont permis d’approfondir sa technique qu’il nous propose à présent dans son restaurant parisien.

Le restaurant offre plusieurs ambiances : Au sous sol, dans l’un des 2 salons, on se déchausse et s’installe à genoux au niveau du sol pour manger en chausson. Dépaysement et zen attitude garantie.A l’entrée le 1er salon offre une ambiance plus française, un mélange de pierre et poutres en bois où l’on déjeune sur des tables plus traditionnelles.

Le service est discret, attentif, le chef est maitre du menu après avoir pris soin de connaître nos allergies.

Le voyage peut alors commencer par une succession de plats raffinés présentés avec subtilité et aux saveurs originales. Seul petit bémol le dessert, qui nous a offert moins de surprises et diversité.

Peu importe nous aimons cette adresse à laquelle nous reviendrons, un restaurant qui nécessite de faire une réservation un peu à l’avance pour ne pas être déçu et pouvoir ainsi choisir sa table. Une belle adresse qui nous prouve que la cuisine française et nippone peut fusionner à merveille.

SOLA 12, rue de l’hôtel Colbert 75005 PARIS – tél 01 43 29 59 04

Photo ambiance : crédit sola http://www.restaurant-sola.com

Photos plats : crédits Laurence VAN DIJEN

 

Mattiazzi c’est naturel

mattiazziUSINE 01

Pour toute entreprise, agir de manière responsable pour l’environnement ne devrait pas seulement être une déclaration d’intention. Pour MATTIAZZI, c’est une aptitude qui anime chaque activité depuis plus de 30 ans.

MATTIAZZI produit et fournit des chaises, tabourets et des tables pour des espaces publics et privés.

L’usine s’est fixé des règles afin de satisfaire à une liste définie et stimulante d’objectifs durables :

Pas d’émissions (composés organiques volatils) dans l’atmosphère
Pas de déchets dangereux
Aucune mise en décharge des déchets
Utilisation totale d’énergie propre de 100 %
100 % des bâtiments appartenant à l’entreprise fonctionne avec une économie d’énergie élevée
Mattiazzi a obtenu la certification environnementale ISO 14001: 2004.
Un processus permet à l’usine d’identifier l’impact environnemental de ses activités, des produits et de ses services. Cela inclut les émissions atmosphériques, évacuation d’eau à la terre, utilisation des matières premières et ressources naturelles.

Tous les clients de MATTIAZZI dans le monde entier motivent l’usine pour concevoir et réaliser des meubles plus « verts » et avec cet objectif à l’esprit, l’usine est confrontés à l’avenir afin que cela soit la norme minimale à atteindre.
Avec le développement de technologies avec les émissions de dioxyde de carbone faibles, MATTIAZZI s’engage à éviter la pollution, ils visent à réduire le gaspillage et à l’amélioration environnementale continue, afin de diminuer les niveaux de CO2 produites par ses activités.
MATTIAZZI vise l’excellence dans tout ce qu’ils font et la gestion de l’environnement n’est pas une exception.

Après tout, durabilité et succès commercial ne sont pas des fins qui excluent les uns les autres, mais ils doivent coexister dans une relation heureuse et profitable.

http://www.mattiazzi.eu

crédit photo repérages conseil design

Vitra Design Museum

MATTIAZZI MC4

La chaise Medici de Mattiazzi est présentée au Vitra Design Museum dans le cadre de l’exposition « Konstantin GRCIC – Panorama » qui met en lumière le travail du designer allemand, du 22.03.2014 au 14.09.2014.

La collection MC4 Medici propose une chaise confortable et spacieuse que l’on peut accorder avec une table d’appoint ou un tabouret. Pour l’intérieur ou l’extérieur, les lignes racées de cette collection s’adapte tout aussi bien au cadre chaleureux d’une maison ou au design d’un lieu de restauration ou d’hôtellerie.

 

crédit photo Mark Niedermann et Mattiazzi

hotel piscine Molitor

IMG_8904

La mythique piscine, inaugurée en 1929, vient de rouvrir ses portes. Après avoir été the place to be du tout Paris pendant 60 ans, la piscine était devenue un lieu de prédilection des artistes underground. Totalement remis à neuf, les locaux ont été transformés en hôtel haut de gamme et ont ouvert au mois de mai dernier. On peut désormais y découvrir un bar, un restaurant, un rooftop,  un spa et les 124 chambres de l’hôtel.

En mêlant du mobilier contemporain, raffiné, cosy et vintage, Jean-Philippe Nuel, en charge de la décoration de ce nouvel espace, a su préserver l’âme de historique Molitor.

Crédit photos Laurence VAN DIJEN

 

pour moi c’est La vie en rose

lobbypentagon_sofa_large_0336_bOSSO ROSE

IMG_1608

DSCN3110TamTamSgabello_sqCapture d’écran 2014-02-15 à 18.52.27

C’est bien sûre le titre d’une chanson que tout le monde connait parfaitement mais le ROSE représente aussi pour moi la joie de vivre. Une couleur que j’aime particulièrement même si en décoration peu de personne ose l’utiliser par peur de tomber dans les clichés. Une couleur très ambiguë en effet au Moyen-Age, le rose était le symbole de la virilité chez les hommes, de nos jours bien sûr, le rose est une couleur sensuelle, pleine de tendresse, une couleur féminine par excellence mais pas seulement. Ses nombreuses facettes ne permettent pas de le réduire à cela, en effet suivant leurs compositions les roses peuvent être vraiment très différents. Rose, cerise, rose dragée, rose vif, rose bonbon, fushia, vieux rose… Les roses sont d’ailleurs tellement nombreux qu’ils peuvent s’accorder avec énormément d’autres couleurs. Obtenu par le mélange du rouge et du blanc, le rose est considéré par les physiciens comme un rouge désaturé. En décoration, le rose est une couleur rassurante, pleine de vitalité, elle procure confort et raffinement. On peut l’utiliser dans toutes les pièces par petites touches. Du rose flashy oui mais pas sur l’ensemble des murs.

 

Parfums de fleurs

IMG_0268IMG_0295

IMG_0311

IMG_0273IMG_0258IMG_0320

A partir du 20 mars et jusqu’au 18 mai inclus, vous pouvez visiter le parc floral de KEUKENHOF à Lisses en hollande. C’est un immense parc qui offre chaque jour un spectacle coloré différent. Vous pourrez y découvrir des patères de fleurs misent en scène avec art, des expositions et concours… Plus de 500 producteurs y proposent leurs créations de tulipes, gerbera, roses, freesias, narcisses…. Ce parc est très bien entretenu, d’une grande propreté bien que le nombre de visiteurs soit vraiment important. Pour ma part j’ai surtout préféré me balader loin de la foule en dehors du parc. Au hasard des routes environnantes et au milieu des champs fleurs, j’ai pu apprécié l’odeur des jacinthes et autres parfums délicats. Un vrai bonheur.

Crédit photos laurence VAN DIJEN

 

masterclass michalak

70_10-masterclass-michalak--photo-de-sebastien-erome1309_CM_MON_ECOLE_11311_CM_MC_HOME_VISUEL_FOND_1

Voici une adresse qui a ouvert il y a quelques mois maintenant. C’est un endroit délicieux et original où le célèbre pâtissier Christophe MICHALAK propose des « cours ateliers » que lui même dispense lorsque son planning le permet. Il y distille ses précieux conseils, ses petits secrets pour réaliser des pâtisserie de rêves et partager un moment privilégier avec lui. Pour ceux qui n’auront pas la patience d’attendre plusieurs semaines avant de pouvoir s’inscrire à ces « cours exclusifs », d’autres cours sont donnés par son équipe tous les jours pour apprendre la pâtisserie dans la bonne humeur. Une mini boutique permet aussi d’emporter chez soi tous les délices préparés dans le lieu de production que l’on aperçoit à travers les grandes vitres qui donnent sur la rue. Bientôt quelques tables joliment dessinées par l’architecte MARIE DEROUDHILE viendront se positionner devant la boutique afin que les plus pressés puissent y déguster sur place toutes les pâtisseries et desserts du chef.

MASTERCLASS MICHALAK 60 rue du Faubourg Poissonnière 75010 PARIS – Tél 01 42 46 10 45

photos site http://www.michalakmasterclass.com

 

Expo chaises en jeu

Chaises-en-jeu_Largeur_Max_344px

IMG_0817IMG_0818

IMG_0810

Au cœur de l’espace Design, l’exposition Chaises en Jeu nous a raconté l’évolution et la pérennité du design à travers les âges.

CHAISES EN JEU est une exposition qui présente une trentaine d’assises, des icônes du design confrontées aux pièces les plus récentes. A travers dix matériaux – l’acier, l’aluminium, le bois, le cuir, le feutre, le métal, la mousse, le plastique, le rotin, le textile – la chaise raconte l’innovation de formes et témoigne de l’évolution des process de fabrication.

INTRAMUROS a sélectionné la chaise OSSO design Ronan & Erwan BOUROULLEC, ainsi que le film de la fabrication de la chaise BRANCA design Sam HETCH – usine MATTIAZZI pour illustrer ces propos.

Exposition  » chaises en jeu  » réalisée par Chantal HAMAIDE – scénographie Philippe BOISSELIER

FOIRE DE PARIS jusqu’au 11 MAI 2014 – PARIS EXPO PORTE DE VERSAILLES  – HALL 4

 

salon de milan 2014

IMG_0490IMG_0555IMG_0513IMG_0436IMG_0216IMG_0808IMG_0790

IMG_0269IMG_0563IMG_2547

IMG_0598IMG_0681

Comme tous les ans en avril, le salon de MILAN est le lieu incontournable pour apprécier les nouveautés des usines de mobiliers internationales et rencontrer les designers. Cette année encore, nous avons exploré pour vous le salon pendant plusieurs jours. Equipées de bonnes baskets, de nos appareils photos, nous avons faits quelques sélections des stands qui nous ont plus. Toujours autant de couleurs dans les allées, de jolies matières, beaucoup de bois, des astuces pour rendre notre quotidien plus agréable et des mobiliers plutôt très confortables dans lesquels nous avons faits quelques pauses mérités. La ville est aussi l’occasion de découvrir les shows-room des usines où les mises en scène des designers sont encore bien plus grandioses. Nous n’aurons pas encore cette fois aussi, le temps de tout voir ce qui est toujours un peu frustrant.

Contacter nous pour en savoir plus sur le salon de MILAN 2014. Crédits photos laurence VAN DIJEN

les oeufs sont passés

IMG_0214

IMG_0215

Certains fleuristes ont plus d’imagination que d’autres pour créer un monde merveilleux et raconter des histoires avec les fleurs. C’est en effet le cas de Yannick SUZNJEV qui est doué pour l’art floral. C’est en passant rue de Vaugirard que l’on peut remarquer cette toute petite et très jolie boutique de fleurs. La vitrine offre de véritables compositions et donne tout de suite l’envie soudaine de tout acheter : de jolies plantes dans des formats différents ( prêle, érable, papyrus…)  des fleurs ( cerisier, pavot…) et même quelques bougies. A l’intérieur même si le choix est un peu restreint, la sélection est bonne et le fleuriste n’est pas avare de dispenser ses bons conseils en plus de réaliser de superbes compositions et jolis bouquets.

Yannick SUZNJEV – 33 rue de Vaugirard – 75006 PARIS – photos REPERAGES CONSEIL DESIGN

Les magnolias dans l’assiette

IMG_0105 IMG_0104 IMG_0107 IMG_0108IMG_0110 Voici un restaurant dont je ne me lasse pas et qui me réserve à chaque fois des jolies surprises autant dans la présentation des assiettes qu’aux papilles. J’aimerai pouvoir y manger tous les jours et je ne crois même pas que je m’en lasserai. Seul le cadre mériterai un peu de fraicheur, tout le reste est pour moi un vrai bonheur. Voici quelque chose d’étrange, c’est une adresse que l’on a envie de faire connaitre à tous et aussi un lieu que l’on a envie de garder pour soi afin d’être sûre de ne pas attendre trop longtemps pour y obtenir une table sans avoir à réserver des mois à l’avance. Un secret à garder jalousement. J’aime le service un peu classique mais qui au final est juste comme il faut ( cela devient tellement rare ). J’aime le graphisme des assiettes : véritables tableaux culinaires. J’adore découvrir de nouvelles saveurs que JEAN CHAUVEL sait expérimenter à merveille. Ce que j’aime dans un restaurant c’est aussi déguster des plats que j’aurai vraiment du mal à reproduire chez moi. Pour ma part c’est un grand chef qui mérite toutes les bonnes appréciations faites sur lui et je suis bien contente de ne pas avoir à traverser PARIS pour ce petit luxe. LES MAGNOLIAS – 48 AVENUE DE BRY – 94170 LE PERREUX SUR MARNE – crédits photos laurence VAN DIJEN

modification fin 2014 ATTENTION changement de propriétaire depuis quelques mois

Mattiazzi à Milan

Mattiazzi_Newspaper_21014_Coverimage

L’usine de mobilier bois a présenté ses nouveautés au salon international du mobilier la semaine dernière. Le stand n’a pas désempli durant ces six jours milanais. Journalistes, architectes, designer et revendeurs sont venus redécouvrir la chaise MC3 Osso de Ronan & Erwan Bouroullec dans sa version rembourrée avec un nouveau tissu 3D de Kvadrat; admirer les lignes épurées, « presque primitives » de la nouvelle chaise MC9 Uncino de Ronan & Erwan Bouroullec, ou encore apprécier la simplicité et la douceur de la chaise MC8 Chiaro de Leon Ransmeier.

www.mattiazzi.eu

Mattiazzi_MC9_UNCINO_press_06

MC9 Uncino, design Ronan&Erwan Bouroullec

Mattiazzi_MC8_CHIARO_press_05

MC8 Chiaro, design Leon Ransmeier

Mattiazzi_MC3_OSSO_press_01

MC3 Osso, design Ronan&Erwan Bouroullec

 

Mattiazzi fait salon

Image

Image

REPÉRAGES conseil design sera présent sur le salon Maison&Objet du 24 au 28 janvier avec les mobiliers Mattiazzi sur le café Intramuros – Now! design – hall 8 – allée A.

Le café Intramuros présentera l’exposition « Exemplaires », une sélection d’expressions autour du bois, réalisation Chantal Hamaide, scénographie Philippe Boisselier.

Branca est Electric

IMG_0186IMG_0451IMG_0405

«  Si Alice au Pays des Merveilles avait aimé le rock c’est ici qu’elle aurait passé ses jours et ses nuits… » Résume le designer Mathieu LEHANNEUR. Situé à la porte de Versailles sur le toit du hall 7 du parc des expositions, ce centre culturel alternatif offre une vue panoramique sur Paris et sa tour Eiffel. ELECTRIC est la nouvelle plateforme culturelle alternative à PARIS qui peut aussi bien accueillir un restaurant éphémère pour le déjeuner, devenir un lounge ou un club du soir au matin. Impressionnant de jour comme de nuit, ELECTRIC est un lieu qui ne s’arrête jamais de vivre. Le designer Mathieu LEHANNEUR en collaboration avec l’architecte Ana MOUSSINET ont conçu cet espace qui se transforme à volonté par le jeu des projections vidéos et les possibilités scénographiques infinies offertes à ses clients utilisateurs. Au centre, un arbre magique d’où descend des lianes électriques, des projecteurs et qui permettent de recevoir une partie de la technique, un peu plus loin les chaises «  branca »  design Sam HECHT de l’usine MATTIAZZI en frêne teintées vertes y trouvent tout naturellement leur place.

Crédits photos : Felipe RIBON

ELECTRIC – Parc des expositions – porte de Versailles – hall 7 – place de la porte de Versailles – 75015 PARIS – tél 01 57 25 10 87

Brussels design

ae2936dea65ed4cbc4b77012be8d4389

Lors de BRUSSELS DESIGN SEPTEMBER du 5 au 30 septembre 2013, La Fabrika présentera une sélection de d’assises dessinées par le designer allemand Konstantin Grcic. Grcic n’a pas peur d’expérimenter et d’utiliser de nouvelles techniques ou matériaux. La précision est l’un des éléments clés de son processus de conception, ainsi la qualité des détails reste-t-elle toujours à son esprit. Grcic seated montrera l’évolution de son travail au cours des 13 dernières années, depuis ses pièces iconiques jusqu’à ses toutes dernières créations dont la collection «  Medici » fabriquée par l’usine MATTIAZZI.

La Fabrika – rue Antoine Dansaert 182 – B1000 Bruxelles +32 (0) 2 502 33 25

www.lafabrika.be

Source : http://www.designseptember.be

PARIS design week

Image 1

A l’occasion de la Paris Design Week  du 9  au 15 septembre 2013, PORTOBELLO organise une rencontre événement entre 3 éditeurs phares propose en parallèle une sélection de nouveaux créateurs:

La maison GERVASONI avec les nouveautés signées Paola Navone, celles du talentueux éditeur MATTIAZZI dessinées par Jasper Morrison, Konstantin Grcic et Sam Hecht. A l’honneur aussi, la parisienne et ingénieuse PETITE FRITURE avec, entre autres nouveautés, les toutes dernières créations de Constance Guisset. En exclusivité aussi, les dernières éditions PORTOBELLO de Rebecca Felcey.

Une ôde à la diversité où les créations se rejoignent dans une même démarche: la recherche de la beauté de l’objet et de son «esprit» au travers d’une certaine idée de la simplicité. Le parti pris d’une sobre extravagance.

C’est aussi la volonté de promouvoir des modes de productions à échelle humaine, des moyennes, petites et micro-entreprises, une revendication de processus de création pluriels qui valorisent la différence contre l’homogénéité. Dans ce cadre, une sélection de prototypes, série-limitées ou pièces auto-éditées de nouveaux talents seront aussi présentés. Une vision défendue par Portobello, dont l’approche transversale et pluridiciplinaire de la décoration intérieure de la création sera formalisée par une mise en scène signée Rebecca Felcey.

Portobello présente les toutes nouvelles créations de Paola Navone dans le cadre de son partenariat avec Gervasoni. En avant première en France entre autres objets présentés, la table BRICK 33. Une simple intervention de Paola Navone: associer des troncs d’arbres spectaculaires (le Wringa, arbre de l’Asie du sud) à un plateau de métal ciré révèle la force créatrice et le regard de la maestra. Elle affirme à nouveau son approche pluridiciplinaire, les voyages comme source d’inspiration, et une certaine idée de la démesure en toute simplicité…

L’admirable maison d’édition Mattiazzi sera aussi de la partie. Longtemps fabricant pour les plus grandes marques de design, elle s’est depuis 2009 lancée dans l’aventure de l’édition en confiant la direction artistique au studio allemand Nitzan Cohen. Au coeur de leur identité: le savoir-faire de l’ébénisterie mis au profit de grands noms du design comme les frères Bouroullec, Konstantin Grcic ou Sam Hecht. Leurs dessins sublimés par cette qualité de la réalisation deviennent des objets habités et sensuels. Entre autres nouveautés 2013, les radicales tables basses de Grcic et les très graphiques chaises Radice de Hecht. Jasper Morrison signe pour la première fois chez Mattiazzi un ensemble de tables et chaises Fionda. A la recherche d’une plasticité dénuée de tout effet décoratif, la limpidité formelle de l’artiste prend toute sa force grâce à la qualité d’exécution de la Maison Mattiazzi.

Portobello suit depuis sa naissance l’audacieuse maison d’édition Petite friture. C’est avec courage et talent que Amélie de Passage, rejointe par Philippe Lehr, promeut depuis 2009 des designers émergents. Pour cette Paris Design Week, en sélection les toutes dernières éditions de la société avec notemment les luminaires «Ray» en tôle déployée de Tomas Kral, les impressions de Constance Guisset et les patères «Bubble» de Vaulot & Dyèvre. Des objets et textiles qui expriment la pertinence, la délicatesse et la poésie de Petite friture.

Source : communiqué de presse portobello

PORTOBELLO 32 rue du roi de Sicile 75004 PARIS

un air de sahara

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il y a des endroits qui méritent d’être connus tellement ils restent exceptionnels. Comment ne pas être stupéfait de cette dune la plus haute d’Europe ( environ 110 m ) , qui grignote de plusieurs mêtres tous les ans la foret de pin à ses pieds. Si vous êtes encore de ceux qui ne l’ont pas escaladé alors je vous encourage à le faire, le spectacle vu d’en haut est grandiose. La dune du pyla se trouve au sud d’Arcachon. Si vous voulez passer un peu plus de temps vous pouvez séjourner à l’hôtel LA CORNICHE qui offre une très belle vue sur la dune et le bassin. Cet ancien relais de chasse des années 1930 a été repensé en 2010 par Philippe STARCK qui a préservée au mieux l’esprit du lieu. Nous avions eut la chance de le découvrir aussi avant lorsque l’adresse était moins connue comme un secret bien gardé.

HOTEL LA CORNICHE 46 avenue Louis Gaume 33115 PYLA SUR MER – 05 56 22 72 11 – http://www.lacoorniche-pyla.com

Crédits photos : laurence VAN DIJEN

Marseille c’est capitale

IMG_6536IMG_6151IMG_6154IMG_6376IMG_6390IMG_6401Capture d’écran 2013-07-31 à 15.41.17

Marseille capitale européenne de la culture 2013 – c’est dès l’arrivée à la gare Saint Charles, puis dans les rues et les musées de la ville mais plus généralement, c’est toute la Provence qui s’expose. A Marseille, des animaux colorés se promènent à chaque coins de la ville, plus loin on pourra admirer  » les terrasses  » de Kader ATTIA sur la digue du large ou dans le parc du pharo, les immenses sculpture d’acier de Bernar Venet, dont les oeuvres sont aussi présentées au musée regards de Provence. Ora ïto inaugure sur le toit de la cité radieuse le mamo mais c’est aussi un grand nombre de projections cinématographiques, des concerts, et même un nouveau GR qui traverse Marseille – alors n’hésitez pas à vous y perdre, vous n’y ferez surement de belles rencontres.

Pour découvrir les différents événements et expositions voir le site www.mp2013.fr

crédit photos : laurence VAN DIJEN

mutina carrelage

IMG_1IMG_2IMG_3IMG_4dechirer11basrelief-13azulej-15

D’après MUTINA, fabriquant italien de carrelage novateur « les meilleures aventures, ou du moins les plus réussies, sont le résultat de circonstances : la fin d’une histoire est le début d’une autre »

Après Trente ans d’histoire dans la production de céramique, MUTINA s’est engagé en 2006 dans une voie nouvelle, en se concentrant sur des conceptions exclusives, et des productions sur mesure qui combinent la technologie mais avec tous les détails d’une fabrication artisanale. Avec beaucoup d’innovation, allant toujours un peu à la limite des matériaux MUTINA fabrique des revêtements de sol ou mur de haute qualité. Ce fabriquant novateur a fait appel à des designers tels que : MONICA ARMANI, RONAN ERWAN BOUROULLEC, RODOLFO DORDONI, ou PATRICIA URQUIOLA… pour concevoir des revêtements comme une partie intégrante de la décoration intérieure d’un maison, d’un hôtel, restaurant.

Mutina a choisit les chaises et tabourets  » osso  »  de l’usine MATTIAZZI pour les mises en scène de son dernier catalogue. Merci à eux.

http://www.mutina.it

N. Foster renversant

IMG_6168IMG_6177IMG_6180

C’est sur le vieux port de MARSEILLE que nous avons décidé de nous arrêter quelques instants pour admirer  » l’Ombrière  » imaginée par l’architecte Norman FOSTER qui a été installée en avril 2013. Cette construction en acier inoxydable et dont le toit possède un effet de miroir réfléchissant est un lieu propice aux rencontres. Certains s’y amusent à se prendre en photo alors allongés sur le sol, d’autres attendent là à quelques mètres du quai les navettes menants aux iles du Frioul.

Crédits photos : laurence VAN DIJEN

cité radieuse – mamo

IMG_6453IMG_6431IMG_6440IMG_6436IMG_6459IMG_6486IMG_6497IMG_6491IMG_6500IMG_6514IMG_6505

Le Corbusier avait répondu à une commande de l’état pour imaginer les logements sociaux qui manquaient déjà à l’époque cruellement à la ville. Vivement contesté à l’époque ce monument historique témoin de cette reconstruction de la ville est aussi familièrement appelé et pas uniquement par mon chauffeur de taxi marseillais comme  » la maison du fada « . Cette résidence bâtie sur pilotis de forme évasée laisse supporte 337 appartements duplex séparés par de larges rues intérieures et dont les larges baies vitrées tournées vers l’extérieur permettent de faire rentrer la lumière naturelle. Des unités d’habituation regroupés dans un bâtiment comme une ville verticale où les habitants pourraient trouver à l’intérieur une réponse à la vie et aux besoins de chaque jour. Conçues dès l’origine dans l’esprit d’une rue commerçante au service des habitants, les commercent furent un lieu incontournable de rencontre et d’animation de la cité radieuse. Des commerces, une école, une cour de récréation, un gymnase, une piste d’athlétisme, un théâtre, un solarium sur le toit et petite piscine pour les enfants …L’idée originelle de l’architecte : associer la fonction d’une place de village à celle du toit et des couloirs larges à celles des rues. Aujourdhui, même si l’on croise encore dans les couloirs ou ascenseurs quelques d’habitants plus  » âgés  »  ( et que l’on imagine aisément être là depuis l’inauguration en octobre 1952 ). Aujourd’hui, ces appartements sont aussi recherchés par une population plus jeune, moins populaire et bientôt s’installera une cave à vin et une épicerie fine qui rejoindront l’hôtel, le restaurant, des services et professions libérales, la librairie-éditeur…ou le boulanger pâtissier.

Unité d’habitation le corbusier – 28 bd Michelet – 13008 MARSEILLE

Depuis juin 2013, le gymnase sur le toit terrasse est reconverti en lieu d’exposition par Ora-Ïto. Exposition de xavier VEILHAN sur une invitation de Ora-Ïto.

du mercredi au dimanche de 11h à 18h – http://www.mamo.fr

le ventre de l’architecte

IMG_6474

IMG_6476IMG_6477

Nous sommes passés par le  » ventre de l’architecte  » non sans une certaine envie de découvrir ce restaurant pas comme les autres qui se trouve au 3ème étage de la cité radieuse de Marseille. Son chef Alexandre MAZZIA qui a fait ses classes chez Pierre HERME, Michel BRAS et Alain PASSARD, nous y fait découvrir une cuisine contemporaine, pure, ludique et juste où la place aux ingrédients et alliances osées sont mises en oeuvre autour d’un menu unique pour le déjeuner. Tout de suite en rentrant nous sommes accueillis par le sourire du serveur, ( joli présage ) qui se confirme durant tout le service : rapide et convivial. Nous sommes ensuite attirés par le balcon tout en longueur où nous allons déjeuner avec une vue à 180°. Accoudés au mur, la vue est magnifique sur la ville, les montages, les iles et la mer. Protégés du soleil avec un petit air frais, y déjeuner est déjà un luxe que nous savourons avant même d’avoir commencé notre repas. Le mobilier visiblement d’époque est une trace du lieu où les premiers habitants venaient aussi le matin prendre leurs cafés. Pour notre part nous y avons simplement déjeuner après avoir réservé juste la veille. Le service se fait dans de jolies assiettes toutes blanches mais aussi toutes différentes. Les couleurs des produits de saisons mêlées au fleurs, procurent d’abord un plaisir des yeux avant même de déguster ces plats tout aussi riches en saveurs. Pour commencer, une mise en bouche : poudre d’olive noir et glace wasabi, puis entrée : sorbet fenouil et coque, plat : espadon fenouil et jus d’agrumes – le tout DELICIEUX. Un tout petit bémol pour le désert un peu trop ordinaire à notre goût. Cela reste un excellent rapport qualité / prix.  Le diner y est parait il tout aussi agréable avec en prime le spectacle du coucher du soleil. Alors si vous voulez prolonger le séjour ou si l’envie de vous replonger dans le passé est encore plus grande, alors vous aurez la possibilité de dormir à l’hôtel qui se trouve également là. Nous, nous avons déjà le souhait d’y retourner.

Le ventre de l’architecte – La Cité Radieuse – Immeuble le Corbusier – 280 boulevard Michelet – 13 008 Marseille – Tel : 04 91 16 78 23 – www.leventredelarchitecte.com

menu déjeuner : 25 euros pour 1 mise en bouche et 3 plats.

Crédits photos  : laurence VAN DIJEN –

Mucem dentelle béton

IMG_6310

IMG_6293

IMG_6342

IMG_6362

IMG_6377

En faisant le tour de cette construction de l’architecte Rudy RICCIOTTI qui a ouvert ses portes le 7 juin 2013 prés du vieux port de Marseille et face au fort saint Jean, nous avions l’impression de gravir la nouvelle tour de Babel. Le lieu est spectaculaire tout comme les prouesses techniques misent en oeuvre pour sa réalisation. Que ce soit la dentelle de béton ou la passerelle qui rejoint le fort Saint-Jean on apprécie le lieu agréable pour découvrir les expositions qui racontent la Méditerranée. Il est possible à tous aussi de venir admirer le spectacle de la mer que l’on découvre à travers la peau de ce bâtiment, envier les enfants se baignant au pied du musée ou flâner dans le fort Saint-Jean. Le musée des civilisations d’Europe et Méditerranée offre une programmation riche et variée qui réserve de jolies surprises mise en valeur par de belles scénographies.

MUCEM 1 esplanade du J4 13002 MARSEILLE – Renseignements et réservations tél : 04 84 35 13 13

photographies : laurence VAN DIJEN

Si possible pensez à réserver au restaurant  » le môle  » du chef Passedat qui nous régale autant par les assiettes toutes en goût et fraîcheur que par la vue donnant sur la cathédrale nouvelle major, la ville et la mer.Restaurant LE MOLE www.passedat.fr  – Crédits photographiques : J.Fondacci, Richard Haughton, Alexandre Lardeur

Mama shelter à Marseille

IMG_6249

IMG_6240

IMG_6241

IMG_6242IMG_6232

Après la réussite d’une première adresse parisienne au cœur du 20ème arrondissement de Paris, l’hôtel urbain et design MAMA SHELTER continue sa conquête de nouvelles villes. Lyon, Marseille, Istanbul et bientôt Bordeaux, Lille, Toulouse, une seconde adresse à Paris et aussi en prévision Los Angeles.

De passage à Marseille, nous n’avons pas résisté d’y séjourner quelques jours. Dès l’entrée, l’ambiance y est jeune et conviviale, le personnel disponible et souriant.

La décoration signée Philippe Starck toujours aussi radicale et pleine d’humour.

Dés l’entrée du restaurant nous remarquons le bar qui agrémenté de nombreuses bouées gonflable sont la preuve que la mer n’est plus très loin. Un peu plus loin un baby foot rose format XL, sur une terrasse une table de ping-pong et entre les canapés du restaurant de nombreux livres et bd de quoi passer un petit moment de détente. Que ce soit sur les grandes tables d’hôtes en bois où trônent d’immenses fauteuils à chaque extrémité, sur des canapés confortables ou sur des sièges d’écolier, le restaurant  propose une cuisine simple et rapide. Dehors une petite terrasse toute en couleur est agréable pour y prendre le petit déjeuner ou un apéritif le soir venu. Des concerts sont aussi organisés pour le plus grand plaisir de tous, une autre preuve que les instruments de musique mise en scène à l’entrée du restaurant ne servent pas qu’à la décoration.

Le groupe Mama Shelter a inventé des hôtels différents qui mêlent décoration contemporaine et technologies de pointe dans les chambres à une ambiance festive et le tout à des petits prix. Une alternative aux hôtels plus conventionnels, voilà de quoi attirer une clientèle urbaine et brin branchée, aussi bien des touristes de passage, famille avec enfants ou voyageurs d’affaire.

 

Hôtel MAMA SHELTER 64, rue de la loubière 13006 MARSEILLE – tél 04 84 35 20 00 – www.mamashelter.com

Crédits photos : laurence VAN DIJEN

l’élégance des détails

B300x259A610x28010491052

Voici une proposition de poufs que nous avions découverts lors du dernier salon de Milan en avril dernier. Carrés ou rectangles suivant 3 formats 45 x 45, 90 x 45 ou 90 x 45 avec plateau bois. Si leurs formes sont en effet très basiques, ils ont cependant tous la particularité d’avoir de jolis angles arrondis et sont proposés dans des matières nobles et sobres tels que le chêne, le cuivre, le graphite, la laine, le lin et le coton. Les pieds tout en finesse et élégance sont en cuivre. Cette collection très confortable est polyvalente car elle peut aussi bien être utilisée en tant que siège, dans une chambre au pied d’un lit, comme banquette dans un restaurant ou disposés sous forme de plusieurs ilots dans le hall de réception d’un hôtel ou siège social.

Pour plus de renseignements : contacter REPERAGES conseil design tél 06 58 52 05 62

App. n°50 cité radieuse

1245124612401247

Grace à la générosité et la passion de son propriétaire privé l’appartement N°50 de la fameuse cité radieuse – Le Corbusier – à Marseille, sera accessible à nouveau cet été du 15 juillet au 15 août 2013.

Un plus large public pourra y découvrir dans un état presque entièrement préservé datant de 1952 l’appartement transformé cette année par le designer Konstantin GRCIC. Pour ce projet, il a pu laisser libre court à son imagination, sélectionner et mis en scène ses objets et meubles préférés pour magnifier tous les espaces de cet appartement.

Dessiné par Konstantin pour MATTIAZZI, le fauteuil MC4 MEDICI a reçu à Londres, le 16 avril 2013 le prix du meilleur design de l’année 2013. Cette collection de mobilier bois composée d’un fauteuil, d’une table d’appoint et d’un repose pied/pouf y a trouvé tout naturellement sa place dans les nouvelles finitions teinté rouge et noir sur un bois en douglas.

Les  murs de l’appartement ont été également habillés pour cette occasion façon punk rock qui d’après Konstantin GRCIC « sont le lien un peu sournois entre deux mondes complètement différents : l’architecture de Le Corbusier et le punk rock » mais qui au final fonctionne parfaitement bien ensemble.

La cité radieuse – hall cité radieuse 283 – boulevard Michelet – 13008 MARSEILLE.

L’installation sera ouverte au public du 15 juillet jusqu’au 15 août 2013.

Pour plus d’informations : www.appt50lc.org ou http://www.konstantin-grcic.com

Photos : Philippe Savoir & FONDATION LE CORBUSIER/ ADAGP